AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fran
Flamme de la brume
Flamme de la brume
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/01/2013

MessageSujet: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Dim 10 Fév - 12:47

Au château des Varia, tout était calme, ou presque. Je dis bien ou presque. Parce qu’il arrive toujours un truc pour que le bordel survienne très vite. A croire que les mafieux de la Varia n’arrivent pas du tout à s’entendre. Et ce encore moins, depuis un certain jour, où une tête turquoise était venue faire son apparition. Fran avait rajouté de l’huile sur le feu. Bah ! En même temps, le seul qui l’intéressait en soit, c’était Xanxus. Alors forcément travailler avec un blond qui vous tabasse à longueur de journée, c’était chiant. Et puis, cétait faux, il n’était jamais blasé. Ils étaient presque tous chiant à lui en faire la remarque. Il était toujours emballé ! Mais c’est juste qu’ils sont tous trop bêtes pour voir qu’il sourit… Sans sourire. Il était juste trop fort pour eux. Et puis ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient, il était fort. Et le fait qu’il n’utilise pas sa bague 666 ne signifiait pas du tout qu’il ne savait pas l’utiliser, c’était juste ce foutu chapeau tout pourri, là, qui l’empêchait de l’utiliser normalement. Et voilà. On revenait toujours sur le même blond. C’était de sa faute. Tout était de sa faute.

Aujourd’hui, Fran avait donc décidé de laisser Belphegor se débrouiller pour ce qu’il devait faire. Il pourrait toujours venir le chercher pour lui taper dessus, de toute manière, il l’a déjà fait ce matin. Quand il lui avait dit de se débrouiller tout seul et qu’il n’avait pas besoin de son aide. Non mais en plus, il ne lui servirait encore à rien. Fran ne supportait pas du tout ses camarades. Et ce n’était pas faute d’essayer de faire des efforts. Mais il avait fini par ne pas les apprécier, parce que dès qu’il ouvrait la bouche, les autres le prenait mal. Ce n’était pas drôle du tout. Et puis, le plus étrange de tous ce n’était pas lui mais l’autre homosexuel là. Depuis quand on avait des cheveux comme ça ? Et le requin là. Il pouvait pas débarquer dans un endroit sans hurler à en faire trembler les murs ? Il savait ce qu’était la discrétion ? En fait… Même Xanxus l’énervait. Parce que ce dernier laissait les autres faire les idiots. Et comme ça l’énervait, bah il envoyait des phrases cinglantes qui n’arrangeaient jamais rien. Fran était donc… souvent épuisé. Et aujourd’hui, à cette heure, ça ne dérogeait pas à cette règle. Il allait dans le salon et s’affala sur un canapé. Il était sûr que personne ne le verrait alors il avait retiré sa grenouille.

Ah ! Respiration ! C’était atroce comme chapeau. Ca tenait chaud, c’était lourd… La grenouille sur ses genoux, il la regarda, ses doigts la caressant doucement…. Mais c’est vrai, faut avouer qu’elle était chou. Avec ses grands yeux là. Il la posa sur la table à côté de lui, et croisa ses bras derrière sa tête. N’empêche, libérer ses cheveux turquoise c’était juste trop agréable. En plus le blond n’était pas là pour le voir héhéhé… Encore mieux ! Un léger sourire très discret avait pris place sur ses lèvres, mais ce dernier disparut bien vite. Le blond allait revenir… et il devra la remettre… C’était nul… Le blond n’avait qu’à la porter ! pourquoi lui ? Juste pour faire Mammon ? Mais Mammon n’était pas une grenouille… Et puis lui, c’était une CAPUCHE grenouille qu’il avait… pas un chapeau. Le blond était bête.

Finalement, Fran poussa un soupir et ferma les yeux. Il se laissa entraîner par Morphée dans le pays des rêves. Il n’avait pas dormi depuis combien de temps ? Hier soir ? Mah ! il avait besoin de son quota de sieste, sinon il ne sera jamais au taquet pour sortir des vacheries aux autres, et sans lui, dans le fond, il n’y aurait pas du tout d’ambiance. Il était confortable en fait ce canapé… Quand on était allongé tout seul dessus. Ouais parce que quand tous les autres se retrouvent dessus avec lui, il se sent toujours tout tassé, et pas du tout bien. Dans le fond, il devrait peut être mettre ce canapé en sa possession ? Genre… en faire son bien ultra personnel, histoire que personne d’autre que lui ne puisse s’installer dessus.

Finalement, Fran finit par s’endormir tout à fait. Il aurait pu faire une super belle sieste comme ça en soit. Sauf qu’un trouble-fête avait débarqué aussi dans le salon… En hurlant… De sa voix puissante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo
Admin-Flamme de la pluie
Admin-Flamme de la pluie
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 27/11/2012
Age : 27

Carte d'identité
Age: 32 ans
Bref description des boîtes :
More:
MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Ven 8 Mar - 12:08

Une journée comme les autres avait commencé au château des Varia. Et inutile de dire que notre cher Squalo était, comme d’habitude, de mauvais poil. Pourquoi ils ne pouvaient pas partir en mission ? Et puis en y repensant, pourquoi est-ce qu’il écoutait les ordres de Xanxus ? Il pouvait très bien sortir de ce foutu château pour aller se dégourdir les jambes et s’amuser un peu avec sa boîte animale non ? Et puis, tout était trop calme là-dedans. Fran et Belphegor s’étaient vu attribués une mission et il ne restait donc plus grand monde dans la grande bâtisse d’Italie. Soupirant, arpentant les couloirs les mains dans les poches, Squalo fulminait. Et plus il repensait au fait qu’il avait envie de se défouler, plus il était frustré et plus il était énervé. Mais bordel ! Qu’est-ce qu’il foutait encore là ? Il n’avait qu’à partir au Japon pour croiser le fer avec ce fou de baseball ! Esquissant un sourire en s’imaginant en train de lui botter les fesses de façon royale, Squalo finit par se stopper. Ouais nan en fait, c’était pas vraiment une bonne idée de partir comme ça à l’improviste et surtout en catimini. Xanxus allait lui faire sa fête une fois qu’il serait revenu et il n’était pas vraiment chaud pour ça. Déjà qu’il en avait relativement marre de se voir balancer des trucs à la tronche quand il allait le voir, c’était pas pour qu’en plus il lui envoie son gentil minou blanc aux trousses.

Mais alors qu’il continuait à errer sans but réel dans le château, il croisa Belphegor. Il était tout seul et semblait un peu contrarié. En fait, Squalo ne savait pas trop parce qu’avec ses cheveux qui lui cachaient la moitié de la tronche, on pouvait pas deviner grand-chose. Le requin en profita pour le stopper. Il était censé partir en mission avec la grenouille après tout alors pourquoi est-ce qu’ils n’étaient pas ensemble ? Le blond lui expliqua alors que Fran avait préféré lui dire de se débrouiller tout seul parce qu’il n’avait pas besoin de lui et qu’il allait rester ici. Belphégor s’en foutait parce que selon lui, il irait plus vite à faire sa mission sans la grenouille qui lui tapait sur le système, mais Squalo n’était pas vraiment d’accord. En tant que bras droit de Xanxus, même s’il ne savait pas s’il devait être ravi ou non de ce rang au sein de la Varia, il se devait de lui bouger les fesses à cette grenouille ! Si le boss lui avait demandé de partir en mission, il devait s’exécuter sans broncher ! Le blond décida quand même de partir seul, se délectant sûrement de penser que Fran allait se faire latter par Xanxus, mais Squalo était bien décidé à lui mettre la main dessus à cette foutue grenouille ! Il était sûr que c’était lui qui allait avoir des emmerdes après !

Marchant d’un pas lourd dans les couloirs, il poussa toutes les portes en hurlant, espérant tomber sur l’endroit où se cachait ce gros flemmard. Mais au bout de longues minutes, Squalo commença à vraiment s’énerver parce qu’il ne le trouvait pas. Il ne restait plus beaucoup d’endroits et le requin avait pensé à des endroits complètement insolites comme les toilettes, la cave, certains placards, mais il n’avait même pas pensé que Fran pouvait tout simplement se trouver dans le grand salon, là où il y avait ce grand canapé si confortable dans lequel Squalo adorait se vautrer. Bien convaincu que cette fois serait la bonne, il donna un bon gros coup de pied dans la porte du salon, l’envoyant claquer vivement contre le mur qui la retenait, frappant ensuite lourdement son pied sur le sol. Inspirant, Squalo lança son cri habituel.

    « VOOOOOOIIIIII ! »


S’avançant en martelant le sol à chacun de ses pas pour faire comprendre à la grenouille qu’il était énervé, Squalo tourna au coin du canapé pour trouver le fainéant. Ah tiens ? Il avait enlevé son chapeau ? Le requin avait un peu bugué en le voyant comme ça, la tête nue, mais il avait bien vite repris son air renfrogné et il n’avait pas perdu de temps pour saisir la grenouille par le col, approchant ainsi son visage du sien pour mieux lui hurler dans les oreilles.

    « FRAN ! Qu’est-ce que tu fous là ?! Le Boss t’avait dit de partir en mission ! »


Est-ce qu’il s’imaginait combien Squalo aurait voulu être à sa place et partir en mission lui aussi plutôt que de rester coincé ici comme un lion en cage ? Ca l’énervait encore plus ! Ses doigts se resserrèrent sur le col de la grenouille alors qu’il attendait une réponse. En y repensant, il n’était même pas sûr d’en vouloir parce que la réponse qu’allait lui donner Fran allait sûrement l’énerver encore plus. Mais après tout, comme il l’avait sous la main, ça allait lui faire passer le temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belphégor
Flamme de la tempête
Flamme de la tempête
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Jeu 9 Mai - 1:18

Spoiler:
 

Je suis un prince et donc, j’ai tous les droits. Je ne vois pas pourquoi je devrais avertir Xanxus de mes allées et venues surtout depuis que je sais qu’un môme de qui a encore la couche aux fesses lui a volé le titre du dixième du nom. Tsss… pour avoir mon respect, il faut se mettre à genou devant moi et reconnaître ma suprématie. Et comme ça n’arrive jamais, bah, je ne respecte personne, shi shi shi!

Enfin, je faisais quand même partie de cette organisation. J’avais certaines obligations mais que voulez-vous, je les avais mystérieusement oublié *sifflote*. C’est dans cet état d’esprit que je rôdais dans les corridors du château de la Varia. Ça devait bien faire un mois que je n’y avais pas mis les pieds, si Xanxus n’avait pas mis personne à ma poursuite, je serais déçu. Ma tête valait cher quand même, shi shi shi. Ce n'était pas pour rien que j'étais activement recherché et que je cachais mes yeux, c'est que je voulais la paix. Je suis un indépendant, moi, et en même temps, je veux de la reconnaissance. J'étais si contradictoire, mais d'un autre côté, c'était normal quand on arrivait à avoir accès à ma façon de penser basée sur ma liberté, mon bonheur et... la souffrance des autres (surtout de Fran).

J'étais en fait de retour, car je devais avouer m'ennuyer et avoir envie d'affronter une nouvelle mission en compagnie de mon idiot de compagnon, mais ça, vous le répétez à quelqu'un et je vous tranche la tête, shi shi shi. Enfin... Parlant du loup.

Pendant ma marche, je sentis la présence de mon souffre-douleur préféré dans un des salons de l'endroit qui venait d’être défoncé si gentiment. Tiens, de l’action, ça serait bienvenue, shi shi shi. Pour attirer son attention de grenouille endormi et pour bien vérifier s'il s'agissait vraiment de lui, je lançai des couteux en direction de son chapeau. Je déclarai :


-S’il y a bien une tête qui ne me manquait pas, c’était la tienne. Qu’est-ce que tu fous ici, shi shi shi? Tu n’as pas mieux à faire que de dormir dans les salons, paresseux. Et puis, pourquoi tu portes encore ça è.é?''

Comme c’était bon de retrouver Fran. Sans lui, je n’avais plus personne sur qui me défouler. Ce n’était pas la première fois qu’on se croisait ce matin, mais toujours dans son grand flegme, Fran n’avait pas cru bon d'avertir Xanxus de mon retour et, ainsi, j’avais pu encore faire croire à tout le monde que je désertais le quartier, quand en fait, le prince venait de ramener son sang si précieux en Italie. Maintenant, c'était fait, tout le monde saurait que je suis de retour: Squalo m'avait vu et... il n'y avait pas plus bruyant que lui. Il irait immédiatement me vendre au boss.

*Je sens que je vais bien m’amuser, shi shi shi.*


Dernière édition par Belphégor le Sam 11 Mai - 16:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fran
Flamme de la brume
Flamme de la brume
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/01/2013

MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Jeu 9 Mai - 11:07

Bruyant. Il n’y avait pas plus bruyant qu’un certain Requin aux cheveux d’argent. Fran n’avait pourtant pas du tout bougé du canapé quand Squalo était entré en poussant son cri repérable à 3 kilomètre à la ronde. On pourrait presque imaginer une énoooorme bulle sortir de son nez… Mais passons. Il aurait pu rester dans les bras de Morphée encore longtemps si le requin n’avait pas juger bon et intelligent de l’attraper par le col pour le secouer en hurlant :

« FRAN ! Qu’est-ce que tu fous là ?! Le Boss t’avait dit de partir en mission ! »

Fran bailla dans un « WAAAAAH » pas du tout gracieux. Il essuyant une larme de fatigue et regarda son vis-à-vis d’un air las… MAIS LAAAS ! Ce qu’ils pouvaient tous être chiant alors ! Il ne pouvait pas faire une sieste tranquille sans que l’on vienne le déranger quoi ! Et puis… A hurler comme ça, il allait lui arracher les tympans.

« Maaah… Requin… arrête de hurler tu me donnes mal au crââââne. » Répondit-il de sa voix lente et… pleine de lassitude. « Et pour la mission Belphy y est allé tout seul… » Il bailla une nouvelle fois sous le pif de Squalo. « Yaaah… Lâche moi mainte- Hum ? »

Un courant d’air lui siffla dans les oreilles. Trois couteaux allèrent s’enfoncer dans sa pauvre tête de grenouille posée là, simplement sur la table. Les couteaux planté dedans, lui firent pousser un soupir. Il se libéra de l’emprise de Squalo et prit le chapeau. Il retira les couteaux, le mis sur sa tête et se tournant vers le nouveau venu, un semblant d'ombre sur le visage.
« Sempaaai… vous savez ce que je fais quand vous m’attaquez… »

Et avec son air blasé, sans la moindre expression, il brisa les couteaux en deux. Tant pis pour Belphy ! Il n’avait qu’à pas lui balancer encore ses couteaux. Il jeta les morceaux un peu plus loin. Oh il sait bien que Belphy n'allait pas du tout apprécier mais il s'en moquait mais alors RO-YA-LE-MENT !

« S’il y a bien une tête qui ne me manquait pas, c’était la tienne. Qu’est-ce que tu fous ici, shi shi shi. Tu n’as pas mieux à faire que de dormir dans les salons, paresseux. Et puis, pourquoi tu portes encore ça è.é?'' »

Bizarrement sa tête aussi ne lui manquait pas du tout ! Il avait fini la mission ? Pourquoi il était là d’abord ! Dire qu’il avait pu se défaire de la tête de grenouille. Il était cruel de revenir comme ça. Remarque… être cruel était dans sa nature… Il haussa les épaules.

« Sempaaai… Vous avez fini la mission ? »

Fran ou l’art d’éviter les questions. De toute manière il n’avait pas eu envie d’aller à cette foutue mission. Et on avait osé le déranger dans sa sieste. Et quand on dérange Fran dans sa sieste… Ça pète. Il se rassit sur le canapé, les deux mains sur son chapeau comme pour l’ajuster. Il croisa les jambes et toisa ses deux vis-à-vis. Il poussa un soupir. Ils sont vraiment mais vraiment encombrants ! Et bruyants…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo
Admin-Flamme de la pluie
Admin-Flamme de la pluie
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 27/11/2012
Age : 27

Carte d'identité
Age: 32 ans
Bref description des boîtes :
More:
MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Jeu 16 Mai - 16:31

Squalo était en pleine recherche de Fran après avoir appris qu’il avait préféré laisser Belphégor partir en mission tout seul. Ils étaient un binôme nan ? Alors ce gros flemmard allez devoir se bouger un peu le cul s’il ne voulait pas se faire virer de la Varia ! Foi de Requin ! Enfin ça, c’était son point de vue et ce n’était sans doute pas celui qu’avait Xanxus. Lui, du moment que les missions étaient réalisées avec succès, il devait bien se moquer de qui y participait ou non. Les portes dans le château s’ouvraient à la volée, le requin étant absolument furieux aujourd’hui. Enfin, aujourd’hui comme tous les autres jours. C’était toujours celui qu’on entendait le plus dans le château et cette fois-ci ne faisait pas exception à la règle. Niveau discrétion, y’avait quand même mieux ! A brailler « VOIIIII » partout dans les couloirs, Fran allait sûrement l’entendre et se faire la malle avant de se faire mettre la main dessus en sachant très bien qu’il n’allait pas s’en tirer à si bon compte pour avoir fait le loir quelque part dans le château. Ayant fait le tour de la propriété sans mettre la main sur la grenouille, il ne lui restait plus que le grand salon où il y avait ce canapé si confortable. Ni une, ni deux, Squalo ouvrit la porte violemment grâce à un bon coup de pied qui manqua de la faire sortir de ses gonds.

Martelant le sol, braillant à percer les tympans les plus fragiles, Squalo contourna le canapé où Fran était tranquillement en train de roupiller, sans son chapeau, et l’attrapa par le col pour le soulever et le mettre à son niveau, lui hurlant de lui raconter ce qu’il foutait là alors qu’il était censé être parti en mission. Pour toute réponse, Fran bailla à s’en décrocher la mâchoire, essuyant ses yeux avant de regarder Squalo dans les yeux avec son air encore endormi, lui de demandant de ne pas lui crier dans les oreilles et de le reposer. Mais alors qu’il allait répliquer, une veine d’énervement étant apparue sur sa tempe, il y eut un sifflement dans l’air et un léger souffle qui fit voler un peu les longs cheveux du requin qui fit bouger ses yeux jusqu’au chapeau de Fran où étaient plantés des couteaux. Inutile de se demander ce qu’il se passait. Squalo reporta son attention sur le Prince qui venait d’entrer, lâchant quelques mots doux à l’attention de son coéquipier. Profitant de la distraction du requin, Fran se libéra de l’emprise de ce dernier pour récupérer son chapeau et retirer les couteaux afin de les briser. Ca allait enrager le blond, mais Squalo n’était pas là pour assister à leurs retrouvailles.

    « VOIIIII ! On peut savoir c’que tu fous là toi aussi ? T’es déjà revenu de mission sans en parler à Xanxus ?! »


Oui parce que les règles voulaient que dès qu’on rentre de mission, on devait aller voir Xanxus immédiatement pour lui soumettre un rapport détaillé de celle-ci. Fran, son chapeau de nouveau sur la tête, reprit place sur le canapé, croisant les jambes avant de toiser ses interlocuteurs. Squalo le regarda avant de pointer son épée vers le blond, l’air toujours aussi renfrogné.

    « Tu f’rais bien de te magner d’aller dans le bureau du chef si tu veux pas que j’m’occupe de ton cas ! Et toi la grenouille, vire de là que j’puisse m’assoir ! »


Squalo n’attendit même pas que Fran se soit un peu poussé pour se laisser lourdement tomber sur le canapé si moelleux, écrasant à moitié la grenouille par la même occasion. Il soupira et pencha un peu la tête en arrière pour fixer le blond.

    « J’espère pour toi qu’t’as pas foiré ta mission au moins ! »


Squalo, toujours aussi délicat et amical, quelle que soit la situation. Il était toujours autant énervé et ça n’allait sans doute pas aller en s’améliorant avec les deux énergumènes qui se trouvaient dans la même pièce que lui, mais il n’avait vraiment pas envie de retourner voir Xanxus maintenant. Il avait déjà eu bien du mal à faire partir cette foutue odeur d’alcool dans ses cheveux à sa dernière visite, ce n’était pas pour devoir recommencer maintenant ! Il allait vraiment falloir que le chef de la Varia se calme avec l’alcool et tous les projectiles qui lui passaient sous la main parce que ça commençait à bien faire ! Squalo soupira une nouvelle fois. Il aurait pu fermer les yeux mais bizarrement, il se disant que ce n’était pas du tout une bonne idée. Ils avaient beau faire partie de la même organisation, il n’avait pas vraiment confiance en eux. Surtout en ces deux là en fait. Et le seul qui avait le droit à avoir son entière confiance n’était autre que Xanxus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belphégor
Flamme de la tempête
Flamme de la tempête
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Ven 17 Mai - 4:14

Comme je le disais précédemment, la soirée promettait d’être distrayante : le requin, le prince et son fidèle souffre-douleur dans la même pièce. Si j’étais Fran, dans l’humeur actuel où Squalo et moi semblions être, je déguerpirais et ferais profil bas, mais Fran était Fran : ses réactions neutres étaient à s’en tordre de rire.

Fran:
 

Je m’approchai de Fran, un sourire carnassier au coin des lèvres et je lui répliquai, tentant toujours de susciter ses réactions ou devrais-je plutôt dire, ces ‘’non-réactions’’ :

-Tu me prends pour qui? Bien sûr que je m’en souviens, BAKA, je sais tout! Mais c’est particulièrement drôle de te torturer, shi shi shi.

Si ça n’avait été que de la présence de Fran, ça aurait pu aller,  mais je n’avais pas du tout envie de me faire râler dessus, encore moins par cette espèce de bête aux cheveux blancs qui voulaient nous faire croire être supérieur à tous parce qu’il était plus près de l’alcoolique qui nous servait de boss. Il se mettait le doigt dans l’œil,c'est moi qui vous le dis! Personne ne pouvait et ne devait être supérieur à moi sans risquer de mourir ou, du moins, de souffrir. Pfff…

Squalo:
 

Je lâchai un moment Fran pour aller m’occuper du requin que je devrais bien apprêter si je voulais taire ce vacarme. Je ramassai les couteaux qui trainaient au sol et je les déposai sous la gorge de Squalo,répliquant :

-Parle-moi sur un autre ton, requin, ou tu le regretteras à mort.

Ce jeu de mot était court, simple et précis. Comme réplique à ma menace et à sa mauvaise humeur, il me pointa, à son tour, de son épée.  Je ricanai. Il croyait vraiment pouvoir me menacer? Tsss... il me connaissait mal ce cher ou peut-être un peu trop, il voulait jouer avec mes nerfs, n'est-ce pas?  

Enfin.

Je n’avais nullement peur de ce petit jeu. S’il le fallait, je me battrais.

J’étais un sadique. J’aimais bien flatter l’idée d’une bastonnade. Je m’en foutais que nous fassions partie du même groupe.  Moi, ce qui m’importais, c’était de m’amuser et non de monter en grades et gagner des titres dans la Varia. La preuve, je ne faisais que les missions que je trouvais pertinentes pour moi et mon amour du sadisme et... rien d’autre. J’étais un prince difficile.


Squalo:
 

J’envoyai alors un couteau sur Squalo : c’était la goutte qui faisait déborder le vase. Je n’endurerais pas ce ton cynique plus longtemps. MOI, j’avais le droit à ce genre d’humour mal placé, mais personne d’autres que moi l'avait, ce droit, et SURTOUT s'il s'adressait à moi. C’était la loi de Bel.

Quelque peu grognon, je poussai Fran pour m’allonger sur le sofa comme le pacha que j’étais et je déclarai à l’égard de mon serviteur et du requin, en déposant mes pieds –sales- sur sa putride tête de grenouille :


-La mission? Elle était chiante. J’en avais rien à foutre de jouer les babysitter (façon de parler). Je l’ai refilé à quelqu’un d’autres et tu sais qui c’est, tête de grenouille, shi shi shi?

J’étirai à nouveau un sourire carnassier et j’ajoutai, croisant les bras :

-Tu le connais très bien, il a ta tronche de débile, shi shi shi.

S’il n’était pas trop sonné par mon attaque, Fran ferait TRÈS vite le lien que, dans mon cynisme, je parlais de lui. Et pour ce qui était de Squalo, j’avais juste envie de le proposer comme partenaire au boss; vengeance personnelle.

-Et toi, le râleur, tu devrais faire quelque chose d’utile de ta peau en y allant avec lui ou en t’inclinant à mes pieds, t'as le choix, car je trouve qu’à part chialer et baver comme le requin que tu es, tu ne fous rien. Je n’ai pas à recevoir de leçon d’un gars comme toi. dis-je, bien installé sur le sofa, l’air arrogant –comme toujours-.[/i]

Spoiler:
 


Dernière édition par Belphégor le Lun 22 Juil - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fran
Flamme de la brume
Flamme de la brume
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/01/2013

MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Ven 31 Mai - 19:21

Et dire qu’il n’avait eu qu’une envie : dormir. C’était maintenant qu’un petit rêve fugace, c’était bon pour le jour où son Sempai coupera sa frange aussi. Il ne pouvait pas s’empêcher de pousser un soupir presque las. Pourquoi devait-il supporter deux types…chiants ? Il avait fait quoi dans une vie passée pour mériter tout ça ? Et puis Xanxus était mou. Trop mou. Bien trop mou. Sinon il aurait déjà bien pu maîtriser ces… êtres stupides. Fran était agacé. Alors il pensait très mal à propos de son sempai et du requin. Mais il persistait à afficher un visage neutre. Même quand le blond s’était rapproché de lui pour lui lancer :

-Tu me prends pour qui? Bien sûr que je m’en souviens, BAKA, je sais tout! Mais c’est particulièrement drôle de te torturer, shi shi shi.

Fran faillit lâcher un rire. Non ! Cela aurait été beaucoup trop beau de rire à la face de son sempai qui ne cherchait qu’à le provoquer. Il se contenta de le regarder et de lui dire : « Je suis bien moins bête que vous. »

Non, il n’avait presque jamais sa langue dans sa poche. Pire ! Quand il l’ouvrait, c’était rarement pour dire quelque chose de sympathique. Mais en même temps vu la troupe de rigolo qui traînait autour de lui…

Il profita d’un petit moment de querelle entre un requin et une fouine pour se réinstaller sur le canapé. Mais voilà que le requin le poussa pour s’y installer aussi. En le traitant de grenouille. Il l’écrasa même un peu.

« Maaah… Pour un requin, j’pense que vous devriez prendre exemple sur les requins tigres un peu moins gros que vous avant de vous assoir là…»

BIM ! Fran avait encore frappé. Non mais il faut dire qu’en plus de l’avoir déranger, les deux énergumènes maintenant ne trouvait pas mieux à faire qu’à prendre toute la place sur le canapé. Il garda toujours son air blasé. Oui blasé. Que voulez-vous qu’il fasse face à des types de ce… Genre ? Depuis le temps qu’il était avec eux, il en était devenu tout blasé. Même si depuis le début il a toujours été comme ça.

Il s’était donc refait poussé sur le canapé par une fouine, cette fois, qui s’affala totalement sur le canapé… Posant ses pieds sur son chapeau de grenouille. Il aurait eu un flingue, il l’aurait mis pile sous le pif de la fouine.

- La mission? Elle était chiante. J’en avais rien à foutre de jouer les babysitter (façon de parler). Je l’ai refilé à quelqu’un d’autres et tu sais qui c’est, tête de grenopuille, shi shi shi? Tu le connais très bien, il a ta tronche de débile, shi shi shi. »

… Mais il n’avait pas de flingue. Que faire alors… Il poussa simplement les pieds de son sempai… Un peu fort, car il le mit carrément au tapis. Il en profita pour s’étendre sur le canapé. S’adossant aussi à l’épaule du requin. En plus il venait de le traîter de débile.
« Sauf que vous savez pertinnamment que je ne peux pas me battre sans mon anneau, mais que je ne peux pas l’activer. Donc pour protéger cette personne, il faut que je sois avec quelqu’un. Et comme vous le savez très bien » regard perçant en direction du blond « Je ne peux que travailler avec vous. »

Finalement le canapé était devenu peu confortable. Alors il se leva de ce dernier pour s’installer dans un des fauteuils d’à côté. « Vous n’êtes vraiment pas intelligent, Senpai… ou alors vous ne réfléchissez pas… a moins que vous ayez perdu votre cervelle ? »

Ohoho… Fallait vraiment pas le déranger dans sa sieste… Le voilà totalement acerbe. Pas qu’il n’a pas envie d’être méchant, mais… Mais voilà. Il doit se contenter d’un fauteuil maintenant ! Donc… Forcément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo
Admin-Flamme de la pluie
Admin-Flamme de la pluie
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 27/11/2012
Age : 27

Carte d'identité
Age: 32 ans
Bref description des boîtes :
More:
MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Mer 12 Juin - 20:50

Squalo était déjà bien énervé de base, mais ces deux là commençaient vraiment à lui taper sur le système. Entre l’autre mou du genou et l’autre narcissique qui fêtaient leurs retrouvailles en s’en foutant plein la gueule, ça allait vite finir par déraper si Squalo décidait de s’en mêler lui aussi. Mais alors que le requin allait répliquer pour leur dire de se la fermer, avec son ton calme et suave *kof kof*, Belphégor s’approcha de lui pour lui mettre un des couteaux qu’il avait ramassé sur le sol sous la gorge. La veine d’énervement qui palpitait déjà sur sa tempe ne fit que prendre de l’ampleur. Mais en même temps, il avait subitement envie de rire. Lui parler sur un autre ton où il le regretterait à mort ? Squalo lui attrapa le col, l’air profondément mauvais, alors qu’il plaçait son épée affutée juste sous la gorge de celui qu’il était censé considérer comme son camarade. C’était vraiment à se demander comment ils arrivaient à rester à peu près soudés quand ils devaient se battre quand on voyait comment ils se comportaient dans la vie de tous les jours. Tous à se mettre sur la tronche à longueur de journée.

    « VOIIIIII ! Me cherche pas nabot ! Si tu crois que tu m’fais peur avec tes jouets ! N’oublie pas que je suis le bras droit de Xanxus ! »


C’était pas vraiment une chose dont il aimait se vanter vu tous les traitements auxquels il avait le droit de la part de son Boss de part leur proximité, mais qu’importait. Le requin poussa Belphégor alors qu’il lâchait son col, soupirant en se laissant lourdement retomber sur le canapé où se trouvait déjà Fran, l’écrasant un peu au passage tellement il s’était avachi dedans. C’est à ce moment que la grenouille lui lança qu’il devait prendre exemple sur les requins tigres qui étaient beaucoup plus minces que lui. Squalo le fixa, son regard lançant des éclairs qui en aurait effrayé plus d’un, légèrement de haut comme il était plus grand que Fran alors qu’il approchait son épée de lui, tout près de sa tête.

    « Parce que tu crois ptet que j’ai des conseils à r’cevoir de toi ? Tu portes un chapeau complètement débile et t’as la tronche de quelqu’un de constamment blasé ! Tu f’rais bien d’te regarder un peu plus avant d’critiquer ! »


Squalo était vexé même s’il essayait de ne pas le montrer. Lui qui pensait avoir une silhouette fine, est-ce que ce n’était vraiment pas le cas ? Est-ce que c’était pour ça qu’il se prenait un peu plus de verre d’alcool dans la gueule ces temps-ci ? Squalo fronçait les sourcils, laissant la grenouille tranquille alors qu’il semblait perdu dans ses pensées. Du moins, jusqu’à ce que Belphégor décide de carrément monopoliser tout le canapé en s’allongeant dessus, répondant enfin à la question du requin en lui disant que la mission était chiante disant qu’il l’avait refilée à quelqu’un. Squalo ne comprenait plus trop là. Il l’avait faite ou pas cette mission ? Fran se contenta de répondre à son senpai, après l’avoir poussé tellement fort qu’il l’avait fait tomber par terre, qu’il ne pouvait pas se battre sans son anneau et que pour protéger cette personne, il avait besoin d’être avec Belphégor. Il avait dit tout ça en prenant ses aises sur le canapé, s’appuyant même sur le requin qui, heureusement pour la grenouille, était bien trop occupé à essayer de comprendre le pourquoi du comment pour lui gueuler dans les oreilles.

    « QU-QUOI ?! C’est quoi ce bordel ?! VOIIIII ! T’as pas fait ta mission ?! Et t’oses revenir ici ?! »


Squalo venait de se lever comme une furie alors que Fran venait de prendre place sur un des fauteuils qui jouxtait le canapé, Belphégor reprenant place sur ce dernier en lançant à Squalo qu’il avait qu’à aller faire la mission avec Fran parce qu’à part chialer et baver comme le requin qu’il était, il ne foutait pas grand-chose. Là, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Squalo le regardait comme un dément, inspirant et expirant très fortement alors que son corps se crispait. Il avait beau tout faire pour se retenir de faire une catastrophe, mais là c’était trop ! Il pointa sa lame vers Belphégor, debout devant lui, un large sourire se dessinant sur ses lèvres.

    « Je suppose que si je m’occupe de toi le Boss ne va pas m’en vouloir… On n’a pas besoin de nabots dans ton genre qui ne sont pas foutu de faire leur mission sans revenir pour couiner, la queue entre les jambes. »


Il était tellement furieux que sa lame commençait à se recouvrir de sa flamme de la pluie. S’il le cherchait, il allait le trouver. Sa boite animale semblait le démanger et s’il la sortait, il allait pouvoir montrer à Fran qu’il n’était pas gros comparé à la bestiole qui lui servait d’animal de compagnie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belphégor
Flamme de la tempête
Flamme de la tempête
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Lun 22 Juil - 1:42

Spoiler:
 

Cette scène était ridicule. Nous nous battions carrément pour avoir ce simple divan et voilà maintenant que le requin me prenait par le collet, appuyant sa lame sous ma gorge. Mais quel affront! Il n’avait pas apprécié ma petite farce avec mes couteaux. Pourtant, Fran s’en sortait bien quand je lui envoyais. Il fallait croire que le requin était plus douillet.

Squalo:
 

Il avait beau être le bras droit de Xanxus, il restait que j’étais prince et que j’avais tous les droits de me défouler sur lui si j’en avais envie. Je commençais vraiment à me demander ce que je faisais avec la Varia : tous ses membres me faisaient « royalement » chier. J’étais pour éclater de rire à nouveau et faire résonner mon adorable dans cette pièce d’une de mes répliques cinglantes jusqu’à temps que la voix neutre de Fran résonne dans mes oreilles :

Fran:
 

Je m’étais fait encore avoir… C’est pourquoi Xanxus riait tant quand je lui avais dit que je laissais faire la mission pour la refiler à Fran. Il le savait bien que je n’avais pas le choix de le suivre… Mais le rêve de me débarasser de ce moucheron collant était trop beau pour être vrai. D’un bond, je me levai et m’élançai vers Fran, tassant Sqaulo au passage et prnant la grenouille par le collet. Je hurlai :

-Le prince s’est fait avoir comem un débutant, contente, shi shi shi? Tu vas ppouvoir voir mon agréable personne encore une fois! Mais si on fait encore une mission ensemble, je t’ordonne encore une fois d’enlever cette affreuse grenouille. Elle va me cacher la vue pendant le voyage.

Je le lâchai à mon tour au sol, m’approchant cette fois du requin qui venait de perdre les plombs en apprenant que j’étais revenu sans faire ma mission. Je lui répliquai :

-Ouais et qu’est-ce que l’idiot de bras droite de Xanxus va faire? Pleurer devant son bureau, le requin? C’est tout ce que tu sais faire, pleurer et crier comme un bébé, shi shi shi.

Squalo:
 

Squalo semblait piqué à vif. Il fonça vers moi comme une torpille, me repointant de son épée, un sourire sadique aux lèvres. J’étirai moi-même un sourire de ce genre quand je déposai ma main sur sa lame et que je déclarai :

-Tu veux jouer avec moi, l’idiot? Sans aucun problème. Je vais m’amuser un peu avant de faire du baby-sitting. Ça va me délier les mains un peu.

Je sortis alors mes couteaux bien affilés, le sourire toujours mauvais accroché aux lèvres.

*Je suis entouré d’une bande d’idiots.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fran
Flamme de la brume
Flamme de la brume
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/01/2013

MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Dim 4 Aoû - 13:14

    Cette tentative de sieste avait fini en… Scène de baston régulière et quotidienne. Fatiguant. Vraiment Fatiguant. Fran se demandait ce qu’il foutait avec des types pareils. Bruyants, vulgaires, et toujours en train de chercher la petite bête. Ah et aussi de prendre la mouche dès qu’on osait leur dire une vérité les concernant. Vraiment, ils étaient chiants. Il afficha toujours son air blasé. A croire qu’il avait acquis cette expression à force de traîner avec eux.

    Le requin s’était assis à côté de lui, l’écrasant à moitié. Comme toujours, Fran n’avait pas pu s’empêcher de critiquer l’épaisseur corporelle de son voisin. Ce qui ne plut pas du tout à ce dernier. Il l’aurait parié, il aurait remporté le pari tiens. Le requin lui jetait un regard foudroyant et rapprochait son épée de la tête de Fran. Ce dernier ne broncha même pas et se contenta de l’écouter :

    « Parce que tu crois ptet que j’ai des conseils à r’cevoir de toi ? Tu portes un chapeau complètement débile et t’as la tronche de quelqu’un de constamment blasé ! Tu f’rais bien d’te regarder un peu plus avant d’critiquer ! »

    Agaçant. Tout simplement agaçant. Fran poussa un soupir. C’était fou comme ils étaient bête aussi. La faute à qui pour le chapeau ? La faute à ce débile de blondinet qui se trouvait aussi dans la pièce. Et la faute à qui s’il est blasé ?Il traînait avec des rustres qui osaient le réveiller pour pouvoir mieux s’en mettre sur la figure et pour lui reprocher de ne pas être parti en mission. Il ne releva pas la remarque du requin, trouvant que c’était juste inutile et complètement stupide. D’autant que ce dernier était aussi taquiné par Belphegor.

    Parlons en de Belphegor tiens. Ce dernier ne s’était pas gêné pour lui demander de s’occuper tout seul de la mission. Mais Fran avait déjà la réponse toute faite, et trouva que le blond avait du perdre quelques neurones en route. Se mettre en colère, ne lui portait que préjudice, vu qu’il avait oublié qu’il ne pouvait pas se battre sans son anneau… Mais contre toute attente, ce sont ses tympans qui moururent en premier.

    « QU-QUOI ?! C’est quoi ce bordel ?! VOIIIII ! T’as pas fait ta mission ?! Et t’oses revenir ici ?! »

    Raaaaah ! Pourquoi ce requin passait sa vie à hurler ??? Il les prenait pour des sourds ou quoi ? Cependant, aucune grimace ne vint troubler l’air tout aussi blasé et impassible de Fran. A croire que plus rien n’avait d’effet sur lui. Faut croire que lui et le prince était de grosses feignasses pour ne pas avoir eu envie de protéger une simple demoiselle en danger. Le pire là dedans, c’est qu’ils se renvoyaient la balle. Fran avait quitté le canapé. Belphegor s’était rapproché de lui, l’avait attrapé par le col et lui balança alors à la figure, en gueulant :

    -Le prince s’est fait avoir comme un débutant, content, shi shi shi? Tu vas pouvoir voir mon agréable personne encore une fois! Mais si on fait encore une mission ensemble, je t’ordonne encore une fois d’enlever cette affreuse grenouille. Elle va me cacher la vue pendant le voyage.

    Ils avaient quoi tous, à hurler ? Fran fixa de son regard perçant son senpai et osa répondre :
    « Senpaaai… Vous savez très bien que je ne peux pas l’enlever…. Encore moins en mission… »

    La vérité n’était jamais bonne à dire. Et puis il était chiant à changer d’avis constamment. Il fallait savoir ! Soit il la gardait, soit il ne la gardait pas ! Mais pas l’un ou l’autre selon les plaisirs de monsieur le prince. Il finit par terre à son tour. A genou sur le tapis, Fran réajusta son chapeau une moue discrète sur le visage.

    Il assistait maintenant à un début de baston, déclenchée par la menace de monsieur le requin. Ça commençait à bien faire tout ça. En plus, utiliser sa flamme pour massacrer le prince… Il voulait détruire le bâtiment ou quoi ? Et Belphegor qui sortait ses couteaux. Non mais franchement. Fran se redressa et profita de leur moment d’inattention et de concentration sur l’un et l’autre pour sortir sa boîte.

    La déverrouillant avec son anneau et sa flamme, il la tendit entre les têtes de ses comparses, faisant alors apparaître de manière complètement stupide un mini belphégor sur ressort.

    « Maaaaaaah…. Vous êtes trop bruyants. Et si vous voulez vous en foutre sur la tronche, allez dehors, L’patron aimerait pas que vous détruisiez son salon…. »

    Quelle bande d’abruti… Il rangea sa boite et se rallongea en mode larve sur le canapé, le pif sur un coussin. Car après tout, qu’ils s’entretuent n’était plus du tout son problème. La sieste, ça s’était important.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo
Admin-Flamme de la pluie
Admin-Flamme de la pluie
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 27/11/2012
Age : 27

Carte d'identité
Age: 32 ans
Bref description des boîtes :
More:
MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   Mer 9 Oct - 15:32

Squalo était le genre de personne qui s’emportait très facilement. Il suffisait qu’il soit de mauvaise humeur, ce qui était une situation quotidienne, tout le monde en conviendra, et qu’en plus de ça on le titille un peu pour qu’il parte complètement en vrille. Xanxus l’avait déjà mis de mauvais poil, plus qu’il ne l’était déjà en se levant et voilà que ce nabot blond s’y mettait, en plus de la grenouille. Enfin, la grenouille n’était pas vraiment au même niveau que le pseudo prince qui commençait sérieusement à chauffer le requin qui s’empressa de le prendre par le col pour le menacer de son épée. Il se prenait pour qui le sous-fifre à menacer le bras droit de la Varia avec ses petits jouets ? Pensant l’avoir calmé avec ses menaces, Squalo se laissa lourdement retomber sur le canapé, près de Fran qui lui fit remarquer qu’il prenait vraiment beaucoup trop de place. Comment ça ? Et puis, c’était bien à lui de parler apparence avec sa tête de blasé, ses cheveux bizarres et surtout, son très mauvais goût en matière de chapeaux. L’intéressé se contenta de soupirer alors que le blond prenait sa relève pour faire tiquer le requin en lui expliquant qu’il n’était pas parti en mission et qu’il avait laissé son coéquipier s’en charger seul. Sauf que ce dernier ne pouvait pas se battre sans son anneau et sans son très cher partenaire.

Squalo ouvrit de grands yeux ronds avant de se mettre à hurler encore plus fort qu’habituellement sur Belphegor, s’insurgeant de savoir qu’il n’avait pas mené à bien la mission que lui avait confiée le boss. Personne ne semblait trop faire attention à son engueulade, Fran se levant du canapé sans rien dire pendant que le prince l’attrapait par le col pour lui faire une énième remarque sur son chapeau ridicule, l’intéressé lui répondant qu’il ne pouvait pas l’enlever, et ce, encore moins pendant une mission et que c’était une chose qu’il savait pertinemment. Belphegor lâcha la grenouille pour demander au requin ce qu’il allait faire face à cette situation. Tout ce qu’il savait faire c’était pleurer et crier comme un bébé ? Son bras tremblait de fureur alors que la veine de sa tempe palpitait à tout va. Il voulait voir ce qu’il savait vraiment faire ? Squalo fonça sur son camarade qu’il voyait à présent plus comme une adversaire qu’un allié et le pointa de son épée avec un sourire sadique alors que sa flamme commençait doucement à envelopper son arme. Et cet abruti de prince qui posait sa main dessus en lui lançant que ça ne lui posait aucun problème de s’amuser un peu avec lui. Le voir sortir ses jouets ne l’impressionnait pas du tout. Pendant ce temps, Fran avait remis son chapeau débile en place avant de venir interrompre les deux Varia en s’interposant entre eux avec sa boite, faisant sortir de celle-ci un mini Belphegor sur ressort en disant qu’ils étaient bruyants et feraient mieux d’aller dehors parce que le patron n’aimerait sans doute pas qu’on abîme son salon.

    « Le patron ? J’en ai rien à foutre du patron ! VOIIII ! J’vais t’réduire en miette demi-portion ! Ca t’apprendra à menacer ton supérieur ! »


La lame du requin fut entièrement couverte par sa flamme et il donna un bon coup de coude dans l’estomac du prince qui ne l’avait sans doute pas vu venir. Maintenant qu’ils étaient un peu plus éloignés l’un de l’autre, Squalo attrapa sa boite et s’apprêta à l’ouvrir, un sourire carnassier sur les lèvres, jusqu’à ce qu’un bruit attire son attention : la porte du salon venait de s’ouvrir. Ca pouvait être n’importe qui, mais si c’était le boss qui entrait, ils allaient tous morfler et pas seulement Squalo qui allait sans doute se prendre un verre de whisky ou deux en pleine tronche histoire que le grand manitou se défoule un peu. Sa flamme disparut aussitôt et il s’empressa de simplement menacer le blond avec son épée en jetant des petits regards vers la porte.

    « T’as d’la chance que l’boss soit pas au courant qu’t’aies pas fait ta foutue mission gamin ! J’t’éclaterais bien la tronche, mais si j’le fais, tu seras plus en état pour partir avec la grenouille ! D’ailleurs, tu devrais ptet arrêter t’faire ta larve sur le canapé toi ! VOIII ! C’est quoi cette équipe de bons à rien ?! »


Mais quand Squalo jeta un nouveau coup d’œil à la porte, il vit la tête de Lussuria passer dans l’entrebâillement de celle-ci. Merde… Il venait de flipper pour rien à cause de cet abruti coloré…

    « VOIIII ! Et toi, qu’est-ce que tu fous là l’mariole ? T’as pas une mission à faire toi aussi ? T’as qu’à filer un coup d’main à ces deux là puisqu’ils sont pas foutus de revenir avec des résultats ! »


Squalo espérait que ça les motiverait un peu à lui montrer qu’il avait tort et qu’ils pouvaient même réussir cette mission en un clin d’œil, mais il n’y croyait pas trop au final… Vu comme c’était parti, tant que le boss ne se ramènerait pas, la baston allait sans doute continuer en allant crescendo.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't Disturb and let me sleep ! [PV. Squallo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» [Tyrannia] Hive nerver sleep [Quête]
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» 05. You wont get no sleep tonight ! ~
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
K. Hitman Reborn :: Partie RPG :: Italie :: Château de la Varia :: Autres endroits-